Bienvenue ! Aujourd'hui, nous sommes le samedi 02 mars 2024
Nous contacter

Communiqué de presse 



Pour un statut social à la hauteur du numéro un mondial de l’aéronautique civile

 

AIRBUS a annoncé mardi 10 janvier 2023 son bilan commercial pour les commandes et livraisons d’avions civils en 2022. Il en ressort qu’AIRBUS est resté le numéro un mondial de l’aéronautique civile avec 1078 commandes brutes, 980 commandes nettes et 661 livraisons. De son côté Boeing revendique 935 commandes brutes, 808 commandes nettes et 480 livraisons. Le carnet de commandes AIRBUS s’établit à 7239 avions restant à livrer.

 

Cette bonne santé commerciale d’AIRBUS cache cependant un contexte social tendu à l’image des mobilisations des salariés des sites de Saint-Nazaire, Nantes et Méaulte depuis mi novembre 2022. Ce mécontentement trouve son origine dans la renégociation du statut social au niveau groupe (projet RELOAD). La direction propose un nouvel accord moins disant qui se traduit par une intensification du temps de travail, le paiement au poste, la diminution du nombre de jours de repos…

 

La CGT porte les revendications des salariés qui aspirent à un meilleur équilibre vie professionnelle / vie privée ce qui ne ressort pas du projet de la direction. De plus, nous pouvons anticiper des résultats financiers records pour 2022 ce qui amènent logiquement les salariés à revendiquer une meilleure redistribution des profits.

 

Les perspectives commerciales futures permettent à AIRBUS de faire bénéficier les salariés d’un statut social à la hauteur du numéro un mondial de l’aéronautique civile. Ce manque d’ambition risque de nuire à la politique de recrutement dans un contexte de marché du travail tendu dans la filière aéronautique. Les futurs talents n’hésiteront pas à s’orienter vers d’autres secteurs plus attractifs.

 

La CGT AIRBUS Atlantic appelle à une mobilisation sur l’ensemble des sites de la filiale (Saint-Nazaire, Montoir, Nantes, Méaulte, Rochefort, Mérignac) pour peser sur les négociations en cours afin d’obtenir un véritable accord de progrès social.

 

Contacts:

 

Stéphane BRESSON : O6 19 34 09 92

Jérémy RONDEAU : 06 77 23 20 97